Les contractuels au centre du rapport annuel de la fonction publique

contractuels rapport annuel FP 2019

Contrepoints

Le journal le Contrepoint a publié son analyse sur l’édition 2019 du rapport annuel sur l’état de la fonction publique. Selon lui, les contractuels seraient les « vilains petits canards de la fonction publique ».

En bref, les contractuels seraient moins rémunérés que s’ils étaient fonctionnaires et auraient un niveau de diplôme supérieur à celui requis pour occuper leur poste. Un décalage avec les salaires du privé semble également exister. En effet, les contractuels aux plus faibles niveaux de rémunération seraient mieux rémunérés que s’ils étaient salariés du privé. Comparativement, les contractuels les plus diplômés seraient quant à eux moins rémunérés.

Ces conclusions faites, celles-ci restent toutefois à relativiser.

Les chiffres utilisés dans ce rapport datent de 2017. Certes, ils permettent de faire un point sur la situation passée mais doivent être reconsidérés face à l’adoption de la Loi de transformation de la fonction publique (6 août 2019). Une loi dont l’objectif est de valoriser le contrat et d’inciter les institutions à y recourir, ouvrant la porte à de nouvelles pratiques à naître.

Concernant l’écart de rémunération, le rapport annuel sur l’état de la fonction publique l’explique par deux aspects :

  • les contractuels sont les plus jeunes agents de la fonction publique (19% auraient moins de 25 ans contre 1% des fonctionnaires) ;
  • les contractuels seraient également plus nombreux à travailler à temps partiel.

Pourtant, le salaire des agents contractuels reste plus faible que celui des fonctionnaires. Et pour cause, la rémunération des agents contractuels n’évolue pas de manière automatique avec l’ancienneté.

Côté diplôme, de façon générale, les contractuels sont moins diplômés que les fonctionnaires.  Pourtant, sur des emplois hiérarchiquement moins importants, ils sont au contraire plus diplômés. Le jeune âge des agents contractuels, comparativement aux agents titulaires, explique là aussi cette différence.

L’écart de salaire entre le secteur privé et la fonction publique s’explique en partie par une moins bonne valorisation des qualifications, de l’expérience ou des professions pour les contractuels.

Enfin, le rapport montre un important recours aux contractuels dans la FPT dans les zones rurales, montagneuses, dans le Sud de la Corse ainsi que dans les DOM. Ceci s’expliquerait par la faible taille des communes et par la faible attractivité de ces territoires pour les fonctionnaires.
De plus, pour la moitié des agents contractuels, ce statut ne serait pour eux qu’ « une étape dans la vie professionnelle ».

Nos articles vous intéressent ? 

Abonnez-vous et recevez notre newsletter
toutes les deux semaines

Merci pour votre inscription !

Rendez-vous dans quelques jours pour
notre prochaine newsletter.