La réorganisation des collectivités face à la crise : un modèle pour l’avenir ?

Réorganisation collectivités face crise covid19 nouveau modèle

Source originale :

CDG 59

« L’impact de la crise sanitaire sur les collectivités locales »

Publié le 20/05/2020

Nous l’évoquons maintenant depuis plusieurs semaines : la crise sanitaire permettra d’impulser de grandes avancées et réflexions au sein des collectivités territoriales.

Le CDG59 a tenu à souligner les aspects positifs de cette situation dans une chronique rédigée par Séverine Bellina, chercheuse consultante spécialiste des questions d’action publique, et Christophe Quintelier, Directeur général de la communauté de communes de Pévèle-Carembault.

Leur constat est unanime : la crise a donné un rôle central à l’intercommunalité et a poussé les collectivités à envisager des modes d’organisation qu’elles ne souhaitaient pas ou n’osaient pas explorer.

1 – La généralisation du télétravail, obligatoire durant la période, est un succès pour la plupart des agents pouvant télétravailler. Les collectivités ont pris conscience du potentiel de ce mode de travail et cette pratique sera probablement pérennisée.

Preuve que, contrairement aux idées reçues, l’administration et les institutions sont capables de se renouveler et d’évoluer. La crise a donc réanimé l’institutionnalisation sur les territoires.

2 – Avec le télétravail, les liens entre les agents ont été réduits. Une nécessité de recréer du lien est apparue et de nouvelles habitudes ont vu le jour comme la mise en place de nouveaux dispositifs de communication, de réunions de services plus fréquentes, et d’attention portée aux autres.

3 – La crise a conduit les services publics locaux à revoir leurs priorités en raison de la réduction des ressources humaines, matérielles et financières. Celles restantes ont été redéployées pour répondre aux besoins des entreprises et de la population, laissant temporairement les politiques publiques et leurs objectifs de côté.

Rechercher l’efficience a permis de gagner en efficacité et de réduire les coûts. Un changement de vision qui devrait être conservé après la crise.

4 – Souvent témoin de guerres de clochers, l’intercommunalité est devenue un vrai lieu d’échange durant la crise. Les maires se sont naturellement tournés vers elles pour échanger sur leurs problématiques et actions à mener.

Les élus se sont fédérés pour apporter une réponse de territoire et non plus travailler sur un projet porté par l’EPCI. L’approche territoriale l’a emporté sur l’approche institutionnelle et le rôle de l’intercommunalité a été redécouvert : celui d’être une structure de coopération.

Nos articles vous intéressent ? 

Abonnez-vous et recevez notre newsletter
toutes les deux semaines

Merci pour votre inscription !

Rendez-vous dans quelques jours pour
notre prochaine newsletter.

Nos articles vous intéressent ? 

Abonnez-vous et recevez notre newsletter
toutes les deux semaines

Merci pour votre inscription !

Rendez-vous dans quelques jours pour
notre prochaine newsletter.

Nos articles vous intéressent ? 

Abonnez-vous et recevez notre newsletter
toutes les deux semaines

Merci pour votre inscription !

Rendez-vous dans quelques jours pour
notre prochaine newsletter.

Nos articles vous intéressent ? 

Abonnez-vous et recevez notre newsletter
toutes les deux semaines

Merci pour votre inscription !

Rendez-vous dans quelques jours pour
notre prochaine newsletter.