Adelyce
23 juillet 2018
  • Revue de presse

Déserts médicaux : faut-il mettre en place un « numerus apertus » ?

La commission d'enquête sur les déserts médicaux n 'a pas suivi son rapporteur Philippe Vigier dans la voie de la régulation mais propose une « boîte à outils » au gouvernement dont fai
www.lagazettedescommunes.com

Notre commentaire

La Commission d'enquête sur les déserts médicaux présentent des propositions brutales pour lutter contre les déserts médicaux et faire évoluer une situation qui, aujourd'hui, est totalement figée.

 

A ce titre, plusieurs propositions retiennent notre attention :

 

- "Numerus apertus" : augmenter le nombre de places aux concours en fonction des capacités de formation

 

- Création d'un statut de médecin adjoint pour les non-thésés (environ 11000)

 

- Simplifier les procédures d'autorisation d'exercice pour les médecins étrangers (environ 12000)

 

Pourquoi ces dernières ?

 

Car elles vont dans le sens de la création récente des infirmières en pratique avancée, formées pour avoir un champ de compétences entre exercice infirmier et exercice médical.