Adelyce
22 juin 2018
  • RH
  • Veille
  • Chronique

Entretiens de l’innovation territoriale 2018 : quoi de neuf ?

Adelyce - compte-rendu des EIT 2018
Gouvernance, évaluation des politiques publiques, pilotage du changement et le numérique dans la relation citoyen sont les pistes d’innovation explorées cette année par la chaire Optima devant 250 managers territoriaux. Aperçu des retours d’expériences partagés.

Organisée chaque année par la chaire Optima (université de Pau - Pays de l’Adour), la nouvelle édition des « Entretiens de l’innovation territoriale » s’est déroulée au casino de Biarritz le 30 mai dernier. Les 250 participants se sont réunis pour aborder une question très ancrée dans l’actualité : quel manager territorial dans un contexte d’innovation ?  Devenu en quelques années un évènement incontournable, les responsables territoriaux ont pu échanger sur les bonnes pratiques pour mieux piloter leurs activités. Compte rendu des quatre ateliers thématiques qui ont rythmé la journée.

Vers un nouveau modèle de gouvernance dans les collectivités territoriales

L’action sociale redynamisée dans le Gers

Jean-François Cellier, président de l’Union départementale des centres communaux d'action sociale du Gers (UDCCAS) et René Ortéga, directeur de l’action sociale du même département, assisté de Mathilde Collinet-Ourthe, doctorante chaire Optima, ont partagé leur expérience pour faire face aux faiblesses démographiques gersoises avec une population vieillissante, des ressources modestes, des habitations dispersées... Ce constat les a conduits à développer une stratégie de redynamisation du territoire avec pour objectifs de :

  • décloisonner et structurer le besoin social,
  • utiliser l’observation sociale comme outil de connaissance et de coopération,
  • réactiver la participation citoyenne,
  • co-construire et partager via des instances de réflexion.

La gouvernance engageant les parties prenantes

Et si la gouvernance publique évoluait d’un modèle passif et fermé à un modèle actif et ouvert ? Benjamin Dreveton, professeur à l’IAE de Poitiers et directeur du Centre européen de recherche et d'enseignement en géosciences de l'Envi (CEREGE) nous apprend qu’avec le déploiement des intercommunalités, les managers des collectivités peuvent engager une gouvernance partenariale avec les parties prenantes et acteurs publics.

L’évaluation des politiques publiques locales

Emploi des personnes handicapées mesuré par le FIPHTP

La fonction publique est le premier employeur de travailleurs handicapés. Hélène Bérenguier, directrice adjointe du Fond pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) et Asmaa Ata, doctorante Optima, ont présenté les avancées en matière d’évaluation de la politique d’insertion de ces personnes handicapées.

Favoriser et accompagner le maintien dans l’emploi, rendre l’environnement professionnel accessible, valoriser l’apprentissage, soutenir la formation professionnelle sont les fondements de cette association. Créée par la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, elle a permis une véritable avancée avec une augmentation de 30% de l’emploi légal de travailleurs handicapés. Avec l’appui de la chaire Optima, le fond souhaite procéder à l’évaluation de sa politique d’insertion, mesurer les actions mises en œuvre et trouver les leviers nécessaires pour pérenniser son activité.

Amélioration continue des services à Saint-Paul-Lès-Dax

En 2008, Saint-Paul-Lès-Dax s’engageait dans une démarche d’amélioration continue de ses services.  En parallèle, la commune déployait de nouvelles pratiques de management. Philippe Mary, directeur général des services, et Fabien Latry, directeur des systèmes d’information de la ville, ont présenté les moyens mis en œuvre et les objectifs fixés.  Par exemple, la carte stratégique, véritable outil de management, permet de synthétiser la stratégie de la collectivité visuellement. L’intérêt ? Une meilleure exécution du projet politique et le respect des engagements pris.

Innovations RH en matière de pilotage du changement et de qualité de vie au travail 

S’inspirer du privé pour activer les leviers de la transformation

Marie Gérard- Coureau, responsable de service pour la direction territoriale d’Avesnes, au conseil départemental du Nord, a réalisé un benchmark sur l’innovation managériale inspirée du secteur privé. Elle a regroupé les actions managériales autour de quatre axes aux finalités proches : compétences, qualité de vie au travail, collaboratif et empowerment (accorder davantage de pouvoir aux individus pour agir sur les conditions sociales). Il faut retenir que ces quatre axes agissent comme des leviers déterminants dans la transformation et le mode de gestion.

Renforcer l’engagement des agents

Cyrille Clech, directeur organisation et santé au travail au sein du groupe Sofaxis et Fatéma Safy-Godineau, maître de conférences, chaire Optima, ont présenté les résultats d’une enquête sur la situation professionnelle des agents territoriaux (1 226 participants). Ceux-ci mettent en lumière les facteurs qui favorisent ou freinent la performance individuelle autour de quatre dimensions : moi et ma collectivité, moi et mon travail, moi et mon environnement de travail, moi et mon ressenti au travail. Deux points critiques majeurs émergent de l’enquête : la dégradation du bien-être au travail et la montée de l’absentéisme.

Fatéma Safy-Godineau encourage les managers à renforcer l’engagement des agents en s’appuyant sur :

  • la distance organisationnelle pour développer un pilotage relationnel basé sur la participation, la consultation et l’équité managériale
  • la charge de travail pour accompagner le changement, unifier les procédures de communication interne et la GPEC.

L’amélioration de la relation au citoyen grâce aux innovations numériques

Devenues indispensables, les nouvelles technologies de l’information commencent à être exploitées dans la gestion de la relation citoyenne : projet de Smart City (ville intelligente), services ou applications numériques...

Par exemple, la plateforme numérique Citélà, conçue par Pierre Marin, maître de conférences en science de gestion, et Jérémy Laffargue, ingénieur d’études, tous deux de la chaire Optima, centralise l’information relative aux équipements et services d’une collectivité. Les citoyens donnent leur avis et participent à l’amélioration de la qualité des services. C’est pour la collectivité un outil d’aide à la décision. L’application paraît promise à un bel avenir, la communication des usagers demeurant un élément clé des politiques publiques.

Source éditoriale :  Horizons Publics