Adelyce
20 novembre 2017
  • Finance
  • Revue de presse

L’avertissement musclé de François Baroin à Emmanuel Macron

LE SCAN POLITIQUE - Le président de l'Association des maires de France a rappelé «les décisions brutales de l'été» mercredi, lors de la..
www.lefigaro.fr

Notre commentaire

A partir d’aujourd’hui, se tient l’important congrès des maires (du 20 au 23 novembre) à Paris, comme le veut la tradition le président de la République fera son apparition cette année pour la clôture du congrès.  

Attendu de pied ferme par Monsieur Barroin et les élus locaux, ces derniers comptent bien faire valoir leur mécontentement face aux annonces du président de cet été et des mesures prévues dans le projet de loi de finances 2018. La mobilisation sera importante cette année, Monsieur Barroin annonce plus de 15 000 participants au congrès, pour cause, la relation de confiance entre l’Etat et les collectivités a profondément été affectée depuis le début du mandat. Le président de l’AMF ne mâche pas ses mots, selon lui les successions de mesures telle que la baisse des contrats aidés ou l’importante exonération de la taxe d'habitation remettent en question « le principe même de l’autonomie de gestion des collectivités locales et leur libre administration » le bloc communal attend une clarification des intentions de l’Etat à l’égard des communes.

Enfin pour appuyer la révolte des maires, et leur volonté de dire « STOP » à la politique du gouvernement à leur égard, Monsieur Barroin évoque même « l’arme ultime », la QPC (question prioritaire de constitutionnalité » afin de défendre le principe constitutionnel de libre administration des collectivités territoriales.

Rendez-vous à l’issue du congrès des maires afin de mesurer la colère de ces derniers et la réaction de Monsieur Macron.