23 mai 2018
  • RH
  • Revue de presse

Notre commentaire

Un manager n’est plus simplement une qualité, une fonction annexe, la tribune y voit un métier à part entière, incontournable dans une collectivité.

 

  • Une fonction publique territoriale sui generis, une catégorie C surreprésentée en attente de management

Parmi les 3 versants de la fonction publique, la territoriale détient le plus d’agents de catégorie C (estimé à 77% en 2016). Les cadres d’emplois de la catégorie hiérarchique C correspondent à des fonctions d’exécution, les agents de cette catégorie ont besoin d’un management.

L’article souligne également à juste titre grande diversité des métiers au sein de la territoriale, les managers doivent avoir une connaissance fine des métiers. Seulement, les cadres territoriaux ne sont pas formés au management et exercent peu de management.

 

  • Un management restreint voire absent, des conséquences dommageables pour les collectivités

Les cadres territoriaux ne sont pas formés au management et exercent peu de management. Il est intéressant de voir que La Tribune s’approprie ce sujet sur lequel elle n’a pas l’habitude de se prononcer, ceci démontre certainement l’importance du métier de manager.

On ne peut que regretter qu’il n’existe pas de formation sur le management. L’exemple des jeunes cadres fraîchement diplômés sur un poste de chef de service est certainement le plus démonstratif.

De telles formations pourraient influer de nouvelles pratiques, ou stratégies. Ainsi, le service public ferait preuve d’adaptabilité, une des lois du service public, dégagée par Louis Rolland.