Adelyce
13 octobre 2017
  • RH
  • Revue de presse

Pourquoi vous avez lu tout et son contraire sur le pouvoir d’achat des fonctionnaires

Pour le gouvernement, le pouvoir d'achat des fonctionnaires a augmenté, pour les syndicats il a baissé. Tout dépend des indicateurs que l'on prend… et il y en a beaucoup.
www.liberation.fr

Notre commentaire

L'article de Libération tend à comparer les différents chiffres avancés par les pouvoirs publics, les syndicats, la presse et l'INSEE sur l'évolution du pouvoir d'achat des fonctionnaires.

 

A titre d'exemple, alors que le ministre de l'Economie annonçait une hausse du pouvoir d'achat des fonctionnaires, le secrétaire général de Force ouvrirère rétorquait que le gouvernement faisait erreur, parce qu'il ne "raisonnait qu'en moyenne et en masse salariale".

 

Les raisons de annonces contradictoires viennent des indicateurs choisis par les différents interlocuteurs.

 

  • La RMPP : rémunération moyenne des agents en place.

 

Il s'agit de l'indicateur le plus favorable à l'évolution du pouvoir d'achat des fonctionnaires. Il permet de mesurer l'évolution des fiches de paie des agents en prenant en compte les évolutions liées à l'ancienneté et à la carrière : les avancements d'échelons, de grades, les promotions internes, les mesures catégorielles et l'évolution des primes.

Selon la Cour des comptes et l'Insee notamment, la RMPP n'a cessé d'augmenter depuis 2013.

 

  • Le SMPT : le salaire net moyen par tête.

 

Cet indicateur global permet d'évaluer l'évolution du pouvoir d'achat de l'ensemble des fonctionnaires.

Contrairement à la RMPP, le SMPP intègre dans son calcul l'effet Noria : il s'agit des différences de rémunération entre les agents entrants et les agents sortants. Celui-ci a diminué de 2010 à 2014 puis a augmenté à partir de 2015 (notamment grâce aux mesures catégorielles sur les catégories C (+5 points). L'évolution est en deçà de l'augmentation du pouvoir d'achat des salariés du privé.

 

  • Le salaire à structure constante ou espérance de rémunération

 

Cet indicateur utilisé par l'Insee vise à comparer le salaire d'un individu qui aurait eu la même expérience et la même carrière l'année précédente. Cela permet de mesurer l’évolution de l'espérance de rémunération. Celui-ci a évolué positivement.

 

  • L'évolution du point d'indice et du traitement brut

 

L'évolution du point d'indice est souvent citée par les syndicalistes dans la presse. Il a certes était gelé pendant 10 ans de 2006 à 2016 mais cela n'a pas bloqué les salaires des fonctionnaires : les salaires ont bénéficier d'évolutions du nombre de points d'indices et d'augmentation des primes.